[#7] Le nord de la Croatie : Istria et Krk

Premier poste frontière avec arrêt obligatoire (on est encore dans l’EU mais plus dans l’espace Shengen, ici c’est le Kunas et pas l’Euro), pas de soucis, on montre les documents et on continue vers la Croatie ! Surpris tout de même par les deux contrôles successifs, il faudra s’habituer à d’abord quitter un pays, puis entrer dans le suivant (imaginez-vous une blonde blasée au deuxième guichet, de sa voix grave pas vraiment sensuelle « Slovenia ; Croatia). Va savoir à qui appartient le territoire entre les deux…

Ce pays qui s’étale sur la plus grande partie la côte adriatique a de quoi nous séduire : une côte immense, des îles à perte de vue, des couchers de soleil plus beaux les uns que les autres, le plus gros taux d’ensoleillement de toute l’Europe (argument touristique ou réalité, on est là pour le découvrir) et en plus, c’est un pays qui s’étend de tout son long sur un énorme sol calcaire, de quoi créer des falaises dans tous les coins ! Les Croates l’ont bien compris et ont commencé à ouvrir des voies un peu partout depuis des années – contrairement à leurs voisins. 

Résultat, un énoooorme topo à en faire pâlir la bible par son nombre de pages, par la qualité de ses descriptions (incontestables) et surtout par ses photos en couleur.
Les Croates l’ont bien fait, enfin Boris Cujic en tout cas. Il a dédié sa vie à l’escalade, il a ouvert une chaine de magasins outdoor et arpente les falaises de son pays constamment pour éditer tous les deux ans une nouvelle version de la bible des grimpeurs croates. Quelle bonne idée d’ailleurs de regrouper dans un même ouvrage l’ensemble des secteurs du territoire ; les belges devraient en prendre de la graine je pense ! Seul le site de Paklenica a son propre bouquin, sa grandeur tant en superficie qu’en qualité lui en donne le privilège ; tout comme il méritera son propre article ici.

Bref, nous voilà de l’autre côté de la frontière, direction notre premier site d’escalade : Limski Kanal à proximité de la ville de Rovinj sur la péninsule d’Istria.

Arrivée en mode tempête, on trouve un endroit pour la nuit derrière un van d’allemand. Vous avez déjà eu le mal de mer dans une voiture à l’arrêt ? Non ? Nous non-plus mais c’était pas loin vu la force du vent qui faisait tanguer le van ! Lendemain, soulagé, le vent est tombé et nous voilà à grimper sur un site pas mal fréquenté le long d’un (du ?) Fjord croate. La vue est superbe, le soleil réchauffe et les voies sont belles et longues. On y passera deux jours de superbe escalade pour découvrir les différents secteurs, et ce avec nos nouveaux amis allemands croisés par hasard au début, et par dessein ensuite.

On prend la route vers Rijeka et les sites de grimpe de l’Est de la péninsule. C’est là que nous rejoignent Séb et Céline, des copains de Stone Age (la salle d’escalade où j’avais mes quartiers à Bruxelles) qui voulaient faire un road-trip et en profitent du coup pour venir prendre l’apéro dans le Sud !

Après un bon repas, on les emmène direct en mode bivouac sur le plus haut plateau des environs, il fait un peu frisquet mais la vue est belle ! Eux en mode tente et nous dans le camion comme d’hab. Ce sera notre quotidien pour les quelques jours qui viennent.

Premier site à découvrir ensemble : Vela Draga, c’est majeur et c’est un des premiers sites de Croatie, on est dans un canyon immense qui offre des falaises super raides et impressionnantes au nord (mais mouillées et peu accessibles) et plein de petits secteurs pas mal intéressants au soleil, entre parois raides, arrêtes et tourelles de roc, on a de quoi s’amuser dans des cotations à prendre au sérieux tout de même !

Journée suivante, site suivant, retour vers la mer pour des voies au-dessus des vagues. Le cadre est magique, par contre ici c’est beaucoup plus aventure, tant au niveau de l’approche que des longueurs. Je vous passe l’échec cuisant de la descente à pied avec le bruit des pierres qui se décrochent et finissent leurs courses folles dans la mer après avoir fracassé la forêt pendant 200m, la descente en rappel tout en finesse et en bout de corde, le pied des falaises dans une pente herbacée de 40°, le passage entre les secteurs plein gaz sur cordes fixes un peu usées, le beau plomb que j’ai pris avec une prise qui s’est dérobée et la remontée par ce « sympa 6a bien long » qui s’est révélé être un mix entre Indiana Jones pour la jungle et la Cobra Crack pour les pas… à bah en fait non, je vous ai tout dit !

La météo refroidit et on décide de continuer un peu vers le Sud, direction l’île de Krk, eh oui les voyelles par ici c’est un peu comme le flamand à Bruxelles, on sait que ça existe mais on ne l’utilise pas tellement. Traversée d’un tout grand pont (payant, il faut toujours payer pour arriver sur une île dans ce pays) et puis le long de La grand route de l’île jusqu’au site de Portafortuna. On est au centre de l’ile (dans sa partie nord), à quelques kilomètres de Baska qu’on aperçoit au loin. Pas les pieds dans la mer du coup mais à l’intérieur de cette grande vallée entourées de plateaux arides qui forment la géographie de la plus grande île de Croatie. N’empêche que les voies sont majeures, les premières dalles de chauffe sur un beau rocher gris suivies de plus athlétiques dans de belles formations rocheuses. Le must reste pour moi ce super 6c déversant qui monte en plein milieu d’une face sculptée à souhait, notamment de ces fameux « nid d’abeilles » qui sont splendides à grimper, rappelle le Cap Canaille près de Cassis et offrent de belles préhensions. Ceci-dit, leur petit nom n’était pas ici que descriptif puisque les abeilles volaient bien tout autour de moi pendant l’ascension, mais bien sages, le vrai nid devait être un peu plus loin. Ouf.

Il est déjà temps pour Séb et Céline de reprendre la route vers le Nord, en repassant par Innsbruck, leur coup de cœur du trajet. Je ne serais pas étonné s’ils m’annoncent un jour déménager par-là !

De notre côté, on prend un ou deux jours de repos-rando à se promener sur les bords de l’île, à visiter les quelques patelins et à profiter des paysages, et même à s’oser une baignade dans la Méditerranée en plein mois de Novembre !

2 thoughts on “[#7] Le nord de la Croatie : Istria et Krk”

  1. Coucou les baroudeurs
    Je n ai de loin pas voyage comme vous mais certains endroits me rappellent de très bons souvenirs comme le tour de l Île de Krk à pied sur 8 jours en hebergement chez l habitant ou sous tente
    Ce fut une superbe expérience à 55 ans…
    Votre voyage c est un peu le rêve de chacun et l osmose de votre couple .la garantie de beaux moments partagés à deux ,de l humour et des rencontres fortuites qui vous laisseront de merveilleux souvenirs
    Bisous et bonne route
    Vous lire est un bonheur ,une merveilleuse aventure humaine s offre à nous grâce à vous

Leave a Comment

Your email address will not be published.